Accueil > Culture >

Kiosque à lecture à Sétif

vendredi 15 septembre 2017, écrit par : Hamoud ZITOUNI

Faire présentement une balade en ville de Sétif n’est pas commode à cause des travaux poussiéreux de la voie de tramway qui la traverse d’est en ouest. Pourtant, il existe des beaux endroits où l’on peut prendre du repos, faire une lecture, papoter, ou même somnoler en paix. Le parc verdoyant de l’Emir Abdelkader en est probablement le plus approprié pour ce faire. S’étendant sur quelques hectares de végétation luxuriante, il est situé à quelques pas de la mythique Ain el Fouara, à présent maladroitement étranglée par les deux voies de tramway. Les plus anciens de la ville appellent ce petit havre de paix « Jardate Benterri », appellation étrange dont je n’ai pu obtenir la vraie signification. Réalisé pendant la période coloniale hors les remparts de l’ancienne ville, aux abords de l’ex Porte d’Alger, il fut dénommé Jardin d’Orleans.

A l’entrée, on est agréablement accueilli par des rangées d’arbres centenaires et de grosses stèles portant des écritures latines, témoins d’un passé multimillénaire de Sétifis ou « Terre noire », riche terre à blé. L’endroit est soigneusement entretenu, calme et tout de fraîcheur.

Puis à quelques mètres en bordure de l’allée principale, l’œil curieux se pose sur un modeste présentoir à plusieurs étagères où sont rangés quelques dizaines de livres mis à la disposition du public. En s’y approchant on découvre des ouvrages dans les trois langues usitées en Algérie : l’arabe, le français, l’anglais, sauf hélas le tamazight dont la publication est encore rare. Ayant l’allure d’une petite bouquinisterie, le rayonnage contient des ouvrages de tout genre : le livre scolaire- j’y retrouve avec une grande nostalgie le fameux « Calcul vivant » du cours moyen 1ere année des années 60 en excellent état ! -, des contes pour enfants, de culture islamique, des ouvrages techniques, des polars, des œuvres littéraires d’auteurs algériens et étrangers et même un excellent roman du grand auteur marocain Driss Chraibi. Des jeunes enfants accompagnés de leur mère viennent se servir et vont sagement plus loin s’asseoir sur un banc public pour s’adonner au plaisir de la lecture.

Le kiosque à livres est l’œuvre d’une association de jeunes Sétifiens qui se fait appeler « Farik soufara el Kiraa » ou Club des ambassadeurs de la lecture : tout un programme fait d’ambition, de défis, de bénévolat et de courage au long cours. L’association faite d’étudiants volontaires est conduite par Melle Maram, étudiante elle aussi en seconde année de médecine. Le petit groupe est là ce matin à inspecter, trier, remettre en ordre, inventorier le nouveaux ouvrages remis gracieusement par des citoyens au poste de gardiennage du jardin. Une petite discussion est engagée par ces défenseurs du livre et de la lecture. Une grande humilité mêlée d’intelligence se dégage de leurs propos. Ils refusent avec courtoisie qu’on les prennent en photo.

Pour promouvoir la lecture, la culture générale et la connaissance, le club collecte des livres auprès des particuliers, les remet au besoin en bon état de conservation, les inventorie et les place dans le kiosque à lecture.

Pour le moment, l’association compte à son actif ce seul kiosque. Mais elle a dans ses projets d’en ouvrir progressivement d’autres, dans les jardins d’El Hidhab, de Tlidjène puis plus tard dans le grand parc central une fois les travaux de réaménagement terminés. Les kiosques sont mis sous la protection du public notamment celui des adultes et accessoirement sur celui des gardiens de jardin public.

Pour pouvoir élargir son champ d’activité, l’association bénévole pour la promotion du kiosque à lecture, au vu des moyens très modestes dont elle dispose, fait appel au don de livres éducatifs, littéraires, ludiques et même scientifiques et techniques auprès des particuliers et des commerçants. Elle sollicite l’aide des pouvoirs publics pour l’installation de kiosques à livres. Un designer pourrait-il les aider à confectionner un kiosque plus fonctionnel et esthétique ?


Partager cet article :
33 commentaire(s) publié(s)
Nagib Bouguessa :
Benterri ?! littéralement de l’arabe بنت الراي fille du rey ( roi en espagnol). M. Zitouni , ce jardin d’Orléans est dédié à l’origine à Marie-Louise d’Orléans, princesse française, née le 27 mars 1662 à Paris, fille du Roi d’Espagne Philippe Ier, duc d’Orléans. Merci cher Monsieur pour cet article instructif et Bravo à cette association qui promeut la culture. Pj : Carte postale du jardin avec le buste du Duc d’Orléans
Hope :
Louable initiative et bravo à ces jeunes étudiants pour leurs efforts. شعب يقرأ شعب لا يجوع ولا يستعبد Un peuple qui lit est un peuple qui n’aura pas faim et qu’on ne peut pas rendre esclave. Ainsi disait un sage dont j’ignore le nom. Farik soufara el kiraa ou l’équipe des ambassadeurs de la lecture est à encourager énergiquement. C’est par ce genre d’action que notre société peut s’en sortir de sa torpeur qui n’a que trop duré. Vous comprenez que contrairement à ces jeunes qui sont synonymes de l’espoir, d’autres vautours ne sont là que pour semer tout genre de drogues et détruire tout ce qui est beau…
NUMIDIA :
Bonjour, oh quel bonheur de voir ca ,un geste qui parait simple mais qui peut enrichir celui qui passe par la et découvre le plaisir de la lecture. Votre geste est inégalable.
M. Hamoudi :
Voilà. sane fieri benterri...hija del rey, Appellation qui ne nous est plus extraño. Un Mystère est levé ! Combien d’autres, des plus simples, ne le sont pas pour longtemps. Mais le seront un jour. Lorsqu’on aura esinye isiko
Nagib :
Complément à ce qu a été écrit... L’appellation de Émir Abdelkader semble très appropriée.
Commentaire n°275482 :
Jardate benterri veux simplement dire jardin de la fille du roi. Bent e rye = Roi en espagnole. Les veux setifiens comme moi connaissent bien ça.
staifi :
belle initiative et bonne continuation dans cette voie des lumières.Merci également à Mr ZITOUNI de remettre en mémoire un brin d’histoire sétifienne avec cet énigmatique djenene benterri.Il est vrais que les anciens sétifiens appellent ce jardin djenene denterri mais l’rigine et létymologie sont à ce jour inconnues.lexplication fantaisiste de Mr BOUGUESSA ne tient pas la route, tout est faux là-dadans : ainsi Philippe d’Orléans n’est pas espagnol mais prince de France,Marie-Louise d’Orléans est fille de Philippe d’orléans et épouse de Charles 11 , roi d’espagne ; et ces personnages ayant vécu au xvii siècle n’ont rien à voir avec l’Algérie et encore moins avec sétif et son illustre jardin.Par contre , l’attribution du nom d’orléans à ce jardin est dédiée à la mémoire du duc d’Orléans et prince royal de France connu en Algérie par sa participation à la conquête de l’Algérie par larmée française et notamment par son commandement de cette fameuse éxpédition des Portes de fer en octobre 1839, partant de (...)
Nagib :
@staifi Merci pour votre très utile commentaire qui ne contredit nullement pas le mien... Né à Palerme pendant l’exil de ses parents, il est prénommé Ferdinand, prénom inusité dans la maison d’Orléans, en hommage au roi de Sicile, Ferdinand Ier, son grand-père, et porte à sa naissance le titre de duc de Chartres. En 1835, lorsque le maréchal Clauzel est renvoyé en Algérie comme gouverneur général, le duc d’Orléans demande à son père comme une faveur de l’accompagner pour combattre l’émir Abd El-Kader. Il participe avec l’armée de Clauzel au combat de l’Habrah, où il est blessé, à la prise de Mascara en décembre 1835, puis de Tlemcen en janvier 1836. Il rentre à Paris tout auréolé de gloire militaire. En mars 1840, le duc d’Orléans part encore une fois pour l’Algérie, emmenant avec lui le duc d’Aumale, son jeune frère, dont il dirige les premiers travaux militaires. Aux combats de l’Affroun, de l’Oued’Ger, du bois des Oliviers, il est chargé de diriger les dispositions d’attaque à la prise du Teniah de (...)
bougaa :
Initiative qui a le mérite d’exister. Comme quoi la culture n’est pas réservée qu’aux légumes !
M. Radia :
Un article et une action qui nous redonnent un certain espoir. Un débat qui va dans ce sens. Gracias.
Choufa :
Un commentaire complète l’autre : Au contraire, le second ne contrarie en rien le premier. Les Ducs (d’Orléans )sont de la même lignée qu’ils soient d’Espagne, de France ou de Belgique. Qui dit que l’un a tort et l’autre a raison ? Sinon : Dites nous d’ou sort l’expression BENTe-rey ..La Fille du Roi Qui est cette FILLE du Roi ?
H.A :
Une autre Bent errey : Louise Marie Thérèse Charlotte Isabelle d’Orléans, née le 3 avril 1812 à Palerme (Sicile) et morte le 11 octobre 1850 à Ostende (Belgique), est une princesse française, membre de la maison d’Orléans par son père le roi des Français Louis-Philippe Ier, devenue la première reine des Belges par son mariage en 1832 avec le roi Léopold Ier de Belgique
L. Grira Tlidjene :
Pourquoi pas celle-ci . La princesse Eugène Adélaïde Louise d’Orléans, dite Madame Adélaïde, d’abord titrée Mademoiselle de Chartres à sa naissance le 23 août 1777 à Paris, morte le 31 décembre 1847 à Paris, est la fille du duc Louis-Philippe II d’Orléans, et de son épouse la duchesse, née Marie-Adélaïde de Bourbon. Membre de la maison capétienne d’Orléans, la princesse est la sœur cadette du roi des Français Louis-Philippe Ier, ce qui fait d’elle un personnage-clé de la Restauration et de la monarchie de Juillet.
chaoui ain azel :
a quand une initiative pareille chez nous
Ibnou Zeid :
Un débat tronqué. Pourquoi le Monde arabe dans son ensemble produit à peine le tiers des ouvrages édités dans la seule Grèce : Pourqué ?
Oum Hamzatou :
Si l’un a vu tout Faux (Pourtant), l’autre, a vu tout juste ( et pourtant).
Chaab Radhi :
https://www.facebook.com/younes.benkirane.35/videos/10154918456365975/
ام ابو قليل :
https://www.youtube.com/watch?v=wrlR1a9yeNI
Candide :
Bravo ! J’espère que ce kiosque va survivre.
Roumaissa :
La lecture est une autre forme de fantaisie. Lire, écrire, y t-il plus beau, plus enrichissant !
Litiam :
C’est difficile d’arriver à l’essentiel, même en ce qui concerne la guerre, la fantaisie résiste longtemps.
Jeune Sétifienne :
Bonjour, Bonne initiative,j’encourage cette association fortement. Je me balade presque chaque weekend dans le jardin du château dans la ville ou je réside actuellement,je fais du sport,marche ou piquenique en solo ou avec des amis en toute liberté et je garde toujours un mauvais souvenir de l’année passée pendant mes vacances dans ma ville natale,comme il fessait beau à Sétif la fin des après-midi j’avais envie de prendre mon café fel jarda en solo(comme c à coté de chez moi) et malheureusement s’il n y’avait pas des dragueurs qui vous emmerdent la vie il y a le crétin du gardien qui se donne l’autorité en me disant que c’est interdit de prendre un café dans ce jardin ???!! son comportement sauvage m’a choqué gravement donc j’ai quitté le jardin respectueusement et bien sure je n’avais plus envie d’y retourner,je pensais de prendre mon café dans tout les jardins du monde entier sauf le jardin de ma ville (...)
merouche charaf éddine :
salam oualikoum - c’est super si les livres ne disparése pas et a quand la réabilitation d’un vieux batiment a sétif centre en bibliothéque ouverte a tout le monde mais bon il y a un CYBERCAFE@Khaldoun et bien d’otres . des kiosque a journaux il éxiste encore a sétif jusqua maintenant en 2017
belom :
Il y a quelques annees j’ai voulu faire visiter ce jardin a ma femme et voila que les gardiens nous empechent d’entrer pour la bonne raison que c’est interdit aux couples mixtes. Ne voulant pas trop discuter avec ces abrutis j’ai dit a ma femme qui est etrangere que ’est ferme aujourdhui. C’est le souvenir que je garderai de ce jardin.
Loulou :
On peut dire. On doit tout se dire. Mais, dites le au moins at least with some flowers
العربي :
كم يقرأ العرب؟ بحسب تقرير التنمية البشرية للعام 2003 الصادر عن اليونسكو، يقرأ المواطن العربي أقل من كتاب بكثير، فكل 80 شخصاً يقرأون كتاباً واحداً في السنة. في المقابل، يقرأ المواطن الأوروبي نحو 35 كتاباً في السنة، والمواطن الإسرائيلي 40 كتاباً.
Commentaire n°275578 :
Notre ignorance nous ferait pitié, si notre vanité ne nous en dérobait la connaissance.
Jena :
La lecture estompe l’ignorance dès le début et ravive la connaissance toute la vie.
Toufik :
Superbe initiative ! Comment contacter les porteurs du projet afin de les aider ?
khelifaelberri :
SALAM QUELQU UN PEUT M INDIQUER LES COORDONNÉES DU FORUM DE SETIF INFO MERCI
Djafari :
Toute initiative est la bienvenue, pourvu qu’elle aille dans le bon sens et malgré toutes les modesties dont elle peut souffrir à ses débuts. A quand un café-théâtre à Setif ? Où l’on pourrait assister à des petites pièces de théâtre, découvrir de nouveaux talents, de jeunes créateurs ou d’amateurs divers, écouter de la poésie, de la musique instrumentale ou des chansons populaires ? Bon vent à toute cette culture vive qui redonnerait du sens et de l’espoir à une société à la recherche de son être profond !
Djafari :
Toute initiative est la bienvenue, pourvu qu’elle aille dans le bon sens et malgré toutes les modesties dont elle peut souffrir à ses débuts. A quand un café-théâtre à Setif ? Où l’on pourrait assister à des petites pièces de théâtre, découvrir de nouveaux talents, de jeunes créateurs ou d’amateurs divers, écouter de la poésie, de la musique instrumentale ou des chansons populaires ? Bon vent à toute cette culture vive qui redonnerait du sens et de l’espoir à une société à la recherche de son être profond !
Commentaire n°275957 :
SAMEDI 21 Octobre 2017 En marge de la conference organisée par les anciens eleves de Kerouani Gaid en hommage à Ferhat Abbes, aura lieu UNE VENTE DEDICACE EN POSTHUME LE CONTE DE LA CIGOGNE de MERIEM MAZA DCD IL Y A 10 ans.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus