Accueil > Evénements >

Decès d’Amar Rouaï de l’équipe du FLN

dimanche 12 novembre 2017, écrit par : Boutebna N.

L’ancien milieu de terrain de l’équipe de football du FLN, Amar Rouaï est décédé à l’âge de 85 ans a t-on appris aujourd’hui.

Natif de Sétif, il a commencé sa carrière au MC El Eulma à l’âge de 15 ans avant de tenter une carrière professionnelle en France. Il évoluera le Racing de Besançon en seconde division avant de signer au SCO Angers en 1957.

Il rejoindra l’année suivante l’équipe du FLN à Tunis avec laquelle il va disputer 76 matchs avant de connaitre son unique sélection officielle avec l’Algérie indépendante en 1963 contre l’Egypte.

Par la suite il entame une carrière d’entraîneur avec notamment une victoires aux Jeux Méditéranéens en 1975 avec l’Algérie face à la France en finale et en point d’orgue un titre de champion en 1988 et une finale de Coupe des Clubs champions d’Afrique avec le MC Oran en 1989.

DZfoot.com


Partager cet article :
4 commentaire(s) publié(s)
Hamid setif :
Bonjour tout mes condoléancesà mon frère slim et Karim puis leur maman amar il été comme un père pour moi il va me manquer beaucoup même sa famme ces des être formidable il on un coeur on or
阿艾马阿艾和 :
Allah yarahmou. Curieusement , presque tout les journaux ont omis de préciser qu’il est décédé à Besançon. Un article très interessant à ce sujets se trouve dans la gazette du Fennec qui explique la raison pour laquelle il est allé finir ses jours en France. http://lagazettedufennec.com/focus/nostalgie-foxus/amar-rouai-pionner-de-premiere-vague-sen-va/
Roimalik :
Allah yarahmou, un grand parmis les grands de la glorieuse équipe de FLN, toutes nos condoléances à sa famille.
Wifak19 :
Mes condoléances à toute sa famille. Tout ceci, la mort de grands noms de footballeurs natifs de Sétif nous interpelle et vient nous rappeler que Sétif n’est plus le vivier du football qu’il était. En effet, à part l’excellent Abdelmoumen Djabou, il n’y a plus de relève au poste de meneur de jeu(et autres). Il y a toujours eu dans le passé des maestro tels Salhi Abdelhamid, Mattem Lounis, Adjissa, Zorgane... et je ne les cite pas tous ! On attend toujours et on attendra encore le remplaçant de Memmouche. Il ne semble pas poindre du nez et je pense qu’il va falloir attendre longtemps avant qu’un fils de Sétif ne prenne le flambeau !

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus