Accueil > Sétif profond >

Benadouda de Guenzet est le doyen des présidents des APC en Algérie

mardi 28 novembre 2017, écrit par : Liberté

Dr Benadouda Ammar a été élu sous la bannière du RND à l’Assemblée populaire communale de Guenzet (nord-ouest de la wilaya de Sétif), à l’issue des élections locales de jeudi 23 novembre.

Tête de liste de son parti, qui a obtenu la majorité des voix dans cette commune, l’homme a été désigné aussitôt P/APC de la commune pour le mandat 2017-2022. À la fin du quinquennat, il aura largement consommé son 91e anniversaire.

Le nouveau P/APC est né le 17 juillet 1931 à Harbil. Il a déjà 86 ans. Il est le doyen des P/APC algériens, peut-être de tous les temps, serons-nous tentés de dire. Aurait-il les aptitudes physiques pour administrer, comme il se doit, les affaires de la commune ? Difficile à dire. Il prévaut, au moins, par une expérience avérée dans le domaine. Dr Benadouda a assuré les fonctions d’édile de la même circonscription administrative lors des mandats 2002-2012. Au cours de sa carrière, il a exercé en qualité de médecin et de cadre de la santé. Il a présidé la Fédération algérienne de football (FAF) de juillet 1973 à mai 1975.


Partager cet article :
9 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°276690 :
Un homme dont l’âge dépasse la plus grande espérance de la vie dans le monde(Japon) devra être plus sage. J’ai de la pitié pour lui de le voir faire des corvées ou des sales boulots. La vie est plus belle en dehors de l’APC. L’horloge biologique n’est pas révisable et elle est impitoyable. C’est de même pour le président avec sa maladie. Je leurs souhaite une longue vie mais avec une bonne santé.
le berri :
avec tous mes respects pour son age etson savoir en medecine je lui dedie 2 chansons l une de aznavour.il faut savoir et l autre de jacques brel les bourgeois
Commentaire n°276700 :
Normal dans le pays des dinos....
haouza :
L’amour pour sa commune l’empêche de prendre sa retraite. l’histoire du scorpion et la tortue. cette dernière s’est faite pîquée par trahison par le scorpion sous prétexte que c’était plus fort que lui. Bon courage notre bon vieux.
azzeddine :
Si veillesse pouvait et si jeunesse savait
Commentaire n°276768 :
Je préfère les vieux ils sont plus sages on a eu une très mauvaise expérience à lapc de setif avec un jeune débile qui se prener pour le président des États-Unis,il à écarter toutes les compétences qui rester à la mairie de setif.
nosy-bé :
A 86 ans ,on rentre à la maison parce qu ’à cet âge la vie est déjà consommée et sa fin n’est jamais trop loin .Si on est bien-portant ,on s’occupe des siens et/ou de son jardin .Les générations ont déjà changé 3 ou 4 fois ,et les compagnons d’avant ,sauf exception, ne sont plus là . Assumer des responsabilités à cet âge ,c’est pour qui ,pour quoi ?
mehdi :
Un vieux médecin sera toujours utile, pour ces concitoyens, non seulement dans son corps de métier, en tant que conseiller, mais aussi dans la gestion de la municipalité. Une expérience, acquise au cours de nombreuses années vécues, est inestimable. En faire profiter les générations montantes est une sagesse. Pour cela, il est peut être mieux que notre vieux médecin joue le rôle d’encadreur d’un jeune maire, que d’occuper le poste lui-même.
Commentaire n°276805 :
Pendant les annéees de braise 1931-1962. Cet homme était redevable pour servir la cause nationale. a t-il fait ce que tout algérien était appelé à le faire(des sacrifices pour la cause nationale) Je paris que non. L’Algérie est devenue un pays de prédateurs, de dictateurs et des tama3ines. l’essentiel est négligé et la poubelle de l’histoire les accueille sans aucune pitié. Heureusement que nous sommes des mortels et la fin est une grace.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus