Accueil > Culture >

Nouvel an amazigh à Sétif : les femmes répandent du blé sur en présage de récoltes abondantes

jeudi 11 janvier 2018, écrit par : APS

Dans certaines régions de Sétif, les femmes sortent le premier jour du nouvel an amazigh et se rendent dans les champs et les forêts où elles répandent des grains de blé et de maïs sur les arbres en présage de récoltes abondantes, une tradition qui favorise le verdoiement et l’abondance, selon des croyances bien ancrées dans la région.

Les femmes choisissent aussi de nouvelles pierres pour le-kanoun" tout en s’attachant à bien observer ce qu’elles trouvent au-dessous de ces pierres car, croient-elles, cela permet de présager de ce qu’apportera la nouvelle année qui pointe.

Aussi, si elles tombent sur un insecte localement appelé Amghar N’yeng ou cheikh El-kanoun cela signifierait que la saison prochaine sera excellente.

Autre coutume de célébration du nouvel an amazigh, qui coïncide avec le 12 janvier officialisé journée nationale par le président de la république Abdelaziz Bouteflika, est la préparation d’un dîner collectif exceptionnellement copieux qu’il n’est pas admis d’omettre, souligne l’artiste et chercheur en patrimoine amazigh, Salim Souhali.

Ce même chercheur assure que les différences des rituels de célébration du yennayer dans toute l’Afrique du Nord sont ‘‘très infimes’’ et se limitent à certains petits détails, ajoutant que l’essentiel de la préparation du dîner collectif et le changement par les femmes des M’nassab (pierre de cuisson) est pratiquement le même.

Dans toutes les régions, le dîner de yennayer intrinsèquement lié au calendrier agraire est quasiment sacré et dans les villages et les dechras, où le plus ancien de la communauté, ‘‘Amghar’’, réunit tous les hommes pour ce dîner, soutient M. Souhali qui relève qu’avec le temps, cette tradition est demeurée, mais s’est réduite au cadre plus restreint de la famille.

Dans la région Nord de la wilaya de Sétif, outre ce dîner et le changement des M’nassab, les cheveux des enfants de moins d’un an sont coupés et un coq est immolé sur la neige - s’il y en a - pour la circonstance, affirme Khaled Tayebi, président de l’association culturelle ‘‘Thamazgha Bouandas’’ et spécialiste en linguistique amazighe.

Des histoires et des contes populaires sont racontés, à l’occasion, aux enfants qui reçoivent de nouveaux habits, tandis que les maisons sont décorées, ajoute ce même spécialiste qui cite, entre autres traditions, l’échanges de visites, des activités diverses comme des jeux collectifs, du chant et des invocations, en sus d’actions de charité en direction des pauvres pour que la saison nouvelle soit pleine de pluies et de récoltes.

Une semaine du patrimoine amazigh est organisé à Sétif, en cette occasion, du 9 au 16 janvier conjointement par la direction de la culture, la maison de la culture, le musée national d’archéologie, la direction de la jeunesse et des sports et la chambre de l’artisanat et des métiers, a indiqué le directeur de la culture par intérim, El-Yazid Gherzouli.

Le programme comprend des ateliers d’enseignement de l’alphabet amazigh pour les enfants, du dessin, la présentation de plats populaires (repas de yennayer), des défilés de tenues traditionnelles amazighes, des concerts, des conférences, des pièces de théâtre ainsi que des expositions dans plusieurs localités de la wilaya, a indiqué la même source.


Partager cet article :
12 commentaire(s) publié(s)
aissa :
Maintenir et faire vivre les traditions et le patrimoine culturel quel qu’il soit, est une excellente façon de maintenir l’unité de tous(tes)les algériens(ennes) au delà des régionalismes , de la religion, et de nos différences toutes aussi respectables ! Salam . Assegas Ameggaz 2968 à tous frères et sœurs qui fêtent YENNAYER 2968 ce 12/01/18 !
le berri :
assegas amegas a tous les algeriens et africains qui sont fiers de leurs origines 90 pour cent des nord africains sont des emazighs selon des etudes genetiques tres fiables.moi qui ne parle pas berbere jai toujours vu ma mere celebrer cette fete avec un repas a base d un coq de ferme et pour perdurer la tradition jai le meme repas ce soir.bonne fete a tous mes freres amazigs
Commentaire n°277893 :
La fête coutumière de yennayer,enracinée qu’elle est, n’a jamais disparu du champ social algérien ,même si elle se fait envahir,méli-mélo, depuis assez longtemps déjà par d’innombrables autres fêtes..Pour rappel,l’Algérie festoie déjà le nouvel an universel ,puis le nouvel an musulman ,en sus de toutes autres fêtes religieuses(4 ou 5) ,nationales(2ou plus) et universelles (2ou 3) . L’année passée et les années d’avant ,on fêtait encore et de bonne manière yennayer correspondant au premier jour de la nouvelle année dans le monde amazigh. Dans le pays chaoui ,on appelle ce jour ,le jour du pharaon,en hommage à l’un des pharaons des pays du Nil ,d’origine amazigh . En 2018 , nouveauté ,cette fête coutumière prend ,en Algérie, un caractère officiel .C’est l’occasion ,pour nous tous de l’inscrire en lettres d’or ,et d’espérer que la providence ne nous a pas tout à fait oubliés .Désormais ,les choses doivent changer pour plus de vie dans la joie ,le travail ,la liberté ,la justice ,l’amour et la paix !En tout cas (...)
amazigh qui ne parle pas amazigh :
Et enfin, les circonstances et les évènement qui s’accélèrent ont poussé ces pseudos hauts responsables à revenir à la raison. Ils ont essayé de chasser le naturel mais il est revenu en galop. Les Algériens sont presque tous des Amazighs. Ce sont ces pseudos politiciens qui ont essayé de semer cette zizanie. Même ces ministres qui essayent de manipuler cette cause pour gagner l’estime de la population ne sont pas sincères. Des hypocrites dans des postes stratégiques, soit des walis ou maintenant des ministres, ne se sont jamais manifestés avant. De peur que cet évènement ne génère le chaos comme c’est le cas en Tunisie ou au Maroc, nos pseudos responsables ont cédé et la cause Amazigh et sont revenus à la raison non pas par conviction mais par peur. Ne jouer pas avec le naturel (...)
Commentaire n°277897 :
Sur la photo, la mere toute heureuse de servire le plat à manger, en arriere plan ce qui semble sa fille au visage triste et inquiet qui reflete l’état d’esprit de notre jeunese, trahit et abandonné par la génération post-indépendance. Pas de travail, pas d’avenir, un état gangrenée par la corruption, un gouvernement incompétent, un president incapable de parler, de penser, réfléchir et décider. Mon message pour cette jeunesse : ARAZK 3ALA ALLAH. Priere, travail, priere, travail.
Nb :
Bonne fête à ceux que cela intéresse et fait plaisir. Tant mieux que ce jour soit officialisé au bonheur des amazighs.
Commentaire n°277906 :
On y est !ça y est ! On retourne à la préhistoire ,bientôt les sacrifices et les statues à adorer...
Thyziri :
Les différents colonisateurs ont tout fait pour nous déposséder de notre identité, notre culture, nos valeurs, nos racines, nos langues, nos histoires, nos honneurs et dignité, qu’ils viennent de Nord ou du l’est, leur objectif est le même, s’approprier nos terre et pourquoi pas nous assimilés !!! Mais le peuple a décidé de rester lui même, de garder sa langue, son identité, sa culture, ses valeurs, ses histoires, honneurs et dignité, les dégâts sont énormes, on est divisé, perdu, on manque toujours d’estime de soit, de nous assumer comme nous mêmes, certains ont choisi de tourner le dos à leurs origine, pour importer une culture barbare et raciste, mais le temps et la terre sont là pour nous rappeler qui nous sommes, adopter tel ou tel rituel venu d’ailleurs pourquoi pas ?? Mais rester soit même est vital dans cette période d’incertitude et surtout d’enjeux dangereux entre ceux qui veulent nous assimiler et ceux qui veulent nous coloniser à nouveaux.. Soyons vigilants, faisons une analyse et un audit de (...)
zinou :
Enfin quelques commentaires sains, sans haine ,sans racisme, sans insultes entre arabes et kabyles. Cette importante journée sera vraiment férié en l’an 2020 (Dimanche).d’ici la qui sait ?Bouteflika n’est pas éternel et comme à l’acoutumé le prochain président chagera sûrement la constitution
NAWARA LAFAYETTE :
Bonne fète à tous les Kabyles !! Dernier rempart contre ces salauds d’Islamistes Rdv le 12 janvier 2019 avec ou sans Boutef -
merouche charaf éddine :
salam oualikoum-mois je kif le couscous avec du résin vert frais et de la pastéque fraiche et du ben c’est les kabyle qui font se plat non
Allah Akbar :
La femme est née haram ! Elle doit resté à la maison ! Il faut écouté le Cheikh Mohamed Hassan et Arifi !! C’est très important !!!

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus