Accueil > Culture >

Rencontre sur la pensée de Mohamed Arkoun

vendredi 12 janvier 2018, écrit par : Boutebna N.

Une rencontre sur la pensée de Mohamed Arkoun sera animée dimanche 14 janvier 2018 à 14h au musée de Sétif par le professeur Belhasseb sous la conduite et la modération de Mr Charrad.

Mohammed Arkoun (1928-2010), professeur à l’université Paris III-Sorbonne, grand spécialiste de l’histoire de la pensée islamique, est l’auteur d’une douzaine d’ouvrages dans lesquels il concilie pensées arabe et occidentale, laïcité et islam, philosophie et histoire.


Partager cet article :
16 commentaire(s) publié(s)
zinou :
Cet illustre personnage de haut niveau à été inhumé a Casablanca par la volonté de sa 2 ème femme marocaine. Beucoups d’officiels arabes y en assisté sauf ceux de son pays natal. Normal ce dernier n’aiment pas leurs fils ,il a été même chassé d’un séminaire à Bejaia par l’égyptien Al Ghazal et personne n’avait branché dixit sa fIlle Sylvie. Le seul personnage qui a assisté à ses funérailles c’était Yasmine Khadra.
Commentaire n°277909 :
Parlote , platitude -tautologie et remplacement du défini par sa définition ... très souvent écorchée pour faire plaisir aux employeurs....
SENJAK :
Monsieur ARKOUN est un des fils valeureux de l’Algérie. Ce qui est certain, c’est que les siens (ses étudiants par milliers, ses amis et sa famille, ses très nombreux lecteurs etc...) reconnaissent en lui l’érudition et la sagesse d’un grand philosophe. Quant à ceux qui ignorent jusqu’à son existence, ils sont ignorants de leur propre existence. Il est par conséquent inutile de commenter le fait qu’il soit enterré au Maroc et pas en Algérie, c’est son choix de son vivant et c’est un choix respectable. Mais le fait que les autorités algériennes, sous prétexte de discordances politiques avec le Makhzen, privent cet homme illustre d’un hommage mérité, me donne à penser que nos gouvernants ne sont reconnaissants ni devant les vivants et encore moins devant les morts, fussent-ils de grands hommes. Comment voulez-vous que la médiocrité dans tous ses états puisse faire bon ménage avec la sincérité, l’altruisme et la perspicacité d’un homme qui a éclairé les chemins de la connaissance de mille et un feux. Merci (...)
aissa :
Mohammed Arkoun (arabe : محمد أركون), né le 1er février 1928 à Taourirt-Mimoun dans la commune actuelle d’Aït Yenni, en Kabylie (Algérie ), mort le 14 septembre 2010 (à 82 ans) à Paris, est un intellectuel algérien qui s’inscrit dans la tradition des « Lumières » françaises, historien, islamologue et philosophe. Il est internationalement reconnu, comme l’illustre par exemple les Gifford Lectures qu’il donna en 2001, intitulée « Inauguration d’une critique de la raison islamique ». Il fut, entre autres, professeur émérite d’histoire de la pensée islamique à (Paris III), et enseigna l’« islamologie appliquée », discipline qu’il a développée, dans diverses universités européennes et américaines, en référence à l’anthropologie appliquée de Roger Bastide. Parmi ses sujets de prédilection, l’impensé dans l’islam classique et contemporain. Mohammed Arkoun, humaniste, laïque, était un militant actif du dialogue entre les religions, les peuples et les hommes. Spécialiste de l’islam, il plaidait pour un islam repensé dans le monde (...)
aissa :
BRAVO, que cette belle rencontre soit fructueuse Incha Allah ! Puisse-t-elle donner un peu de Lumière à tous les islamistes, intégristes, extrémistes, et ouvrir un peu leur esprit à plus de tolérance, car nous ne sommes plus au Moyen-Âge ! Salam.
Setif_Cest_Fini :
Une goutte de sagesse dans un océan de fanatisme. Ai-je dit fanatisme ? Oui, j’ai dit fanatisme parce que je pense que c’est le mot exact qui caractérise la pratique religieuse dans notre pays depuis maintenant 40 ans. J’ai dit fanatisme pour pointer du doigt l’absolue absence de vie spirituelle depuis 1990. J’ai dit fanatisme pour désigner les comportements infantiles, violents et intolérants de nos concitoyens. J’ai dit fanatisme parce qu’on ne cherche plus de consolation auprès de Dieu mais dans la pensée magique et les stupides injonctions des intégristes. La sagesse de Arkoun n’est pas pour les porcs barbus qui sautent de colère quand on leur parle d’Esprit et de Vérité et n’est pas non plus pour les truies torchonnées qui reculent de dégoût quand on leur parle d’Elegance et de Beauté. Arkoun a parlé d’ignorance sacrée, el dja8l el muqaddass, et nous voyons tous les jours cette ignorance à l’œuvre partout, à tous les niveaux. Bon courage à mes concitoyens éclairés et désespérés de voir leurs (...)
nosy-bé :
Ce que vous rapportez ,ya si Zinou ,est malheureusement vrai. L’Algérie a importé Mohamed -El-Ghazali ,et bien d’autres pour dispenser aux gens d’ici la macabre idéologie qui tue les peuples et détruit les pays : l’islamisme politique .Mohamed -el-Ghazali ,qui a bénéficié du logis et de la pitance dans le pays de Mohamed Arkoun ,s’en est allé jusqu’à le traiter ,lui ,professeur à la Sorbonne, d’apostat , de mauvais sujet ,voire d’athée . La conférence ,programmée pour ce dimanche ,est intéressante à plus d’un égard ,puisque le thème à débattre concerne Mohamed Arkoun ,ses écrits ,sa philosophie ,ses orientations .Pas que cela ,puisque le professeur qui aura à expliciter tout ça ,a la réputation de bien connaitre le sujet . Si l’Algérie ,après 55 années d’errance ,pouvait comprendre tous les bienfaits de la liberté de penser ,de dire et de faire ,comme le suggérait Mohamed Arkoun, elle aurait eu tout à gagner .Malheureusement ,on lui a préféré El-Ghazali ,puis El-Kardaoui ,puis...jusqu’à ce qu’il n’y ait plus (...)
le berri :
mohamed arkoun cest tout simplement ibn rochd des temps modernes.les lumieres en terre d islam sont combatues comme ce fut le cas pour ibn rochd .ibn khaldoun.ibn arabi mais moi je pense que l islam ne peut etre reforme et n acceptera jamais la laicite car sa survie depend de la violence car il est nait dans la violence
अम्मार बोउज़ोअर :
Trop tard ! Ce n’est plus temps des Arkoun, Bencheikh, Bouabdesselem, Aït Aldjet, etc. Voici venu le temps des Chemseddine, Ferkous et autres Hamadache avec leur idéologie mortifère. En Dézedie, la religion est instrumentalisée à dessein pour nous abrutir encore plus.
Commentaire n°277927 :
Excellente initiative à saluer. Dommage que tous les travaux du Professeur imminent ARKOUN sont passés sous silence. Les grands intellectuels n’y manquaient pas en Algérie. Etoffés, éliminés, marginalisés et entérinés par un système unique dans son genre : mafieux, borné, totalitaire, rigide et fermé favorisant la médiocrité, le clientélisme, le passe droit, l’injustice, le culte de la personnalité, le fétichisme,... ,qui a atteint l’ultime seuil de médiocrité et d’effondrement. Un système où son ex Président est tué en direct. Un système où l’homme le plus protégé (ALI TOUNSI) de la République est tué dans son bureau. Un système où l’ancien numéro un de la Sécurité militaire (KASDI MERBAH) est assassiné dans la rue. Que reste il d’un système dont les piliers d’existence sont détruits ? Eh bien il reste les piliers de la médiocrité, ouyahia,sidi said, haddad,ould abbes, et (...)
Commentaire n°277928 :
Suite : Un système où l’homme le plus protégé (ALI TOUNSI) de la République est tué dans son bureau. Un système où l’ancien numéro un de la Sécurité militaire (KASDI MERBAH) est assassiné dans la rue. Que reste il d’un système dont les piliers d’existence sont détruits ? Eh bien il reste les piliers de la médiocrité, ouyahia,sidi said, haddad,ould abbes, et .....
elhadi :
C’est honteux qu’aucun établissement,aucune rue,aucun centre culturel ou islamique ne porte le nom de ce grand Monsieur dans son pays alors quele nom de ghazali est parout.Eh oui c’est le temps des ténèbres.Ca me rappelle un vers d’un poete qui a dit un jour :سيدكرني قومي ان جد جدهم وفي الليلة الظلماء يفتقد البدر.
toto :
bonjour akroun et entre les main de son créateur et personne ne peut l’arracher de la main de son créateur
Woman :
L’un de nos plus grand problème en Algérie c’est la mise -voulue- en marginalité de tous les intellectuels, artistes, écrivains et autres grands penseurs ( Arkoun, Malek Chebel, et bien d’autres Algériens) pour laisser libre champ aux médiocres, cireurs de chaussures, aux charlatans religieux importés ou d’origine qui distillent un Islam de l’obscur afin de faire croire aux gens qu’il n’existe pas de voix de l’intelligence réflexive et des voies de la liberté par la richesse culturelle. Fabrication en chaîne de semi ignorants, de bigots coincés, de cerveaux réduits au rabâchage stérile. Et après on s’étonne et on se plaint que la société stagne et recule, que les intelligences s’enfuient vers des cieux plus ouverts et plus libres, Nous sommes nos propres bourreaux en suivant bêtement, en refusant d’ouvrir nos esprits (...)
Commentaire n°277960 :
encore un trou d Q propulsé philosophe parce qu’il a prénommé sa fille sylvie akchiche en plus
Commentaire n°278014 :
C’est pas parce qu’on porte un coutume cravate et qu’on travaille à la Sorbonne qu’on est intelligent qu’on dit vrai. Vous avez un exemple Malek chebel mort dans l’indifférence total.Ces livres ne valent rien.La traduction du Coran en français,ou bien kamasutra arabe etc vous avez aussi l’islamologue Mohamed shahrour qui dit que le cœur se trouve dans la tête !et une femme célibataire peut avoir des rapports sexuels avant le mariage avec plusieurs hommes c’est halal !ci cette femme tombe enceinte ce n’est pas son problème ou bien boire de l’alcool c’est halal aussi et plein d’autres débilités et tout ça pour faire plaisir à l’Occident.c’est un malade et ces cinquante livres finiront sûrement tôt ou tard dans une poubelle.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus