Ce site utilise des cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d'intérets et pour faciliter la rédaction de vos commentaires et de vos annonces.

Samedi  01 Ramadhane 1438  -  27 mai 2017
  Accueil > Reportages

« Rahmat Rabi » et « El-Waâd Essadek » : L’Algérie aux portes du Moyen-Âge ?

mardi 20 décembre 2016, écrit par : Le Soir d’Algérie

L’affaire « Rahmat Rabi » a fatalement mis l’opinion face à une réalité amère : l’existence d’une machine sournoise basée sur un charlatanisme qui a su s’infiltrer et s’imposer dans des arcanes insoupçonnables au détriment du progrès et de l’avancée d’une société laissée à son dévolu par des pouvoirs publics qui ont toujours préféré regarder ailleurs.

Il a fallu que des victimes en arrivent à un stade extrême pour que le prétentieux produit soit retiré du marché et qu’une campagne de sensibilisation soit enfin dirigée envers les citoyens pour démentir l’effet miracle du RHB. Les louanges de médias télévisés envers ce « remède » censé soulager les diabétiques d’un traitement rigoureux à l’insuline ont cédé place à des images terrifiantes de malades, parfois très âgés, hospitalisés pour avoir abandonné leur médication et s’être adonnés uniquement au RHB. A qui la faute ? Les victimes ont toutes été poussées à la crédulité par un tapage médiatique conforté par des déclarations des plus hauts responsables du ministère de la Santé abusés par un prétendu docteur qui a réussi le tour de main fantastique d’imposer son « invention » dans les pharmacies où il côtoie le produit des recherches de Pierre-et-Marie-Curie… Sans l’intervention salvatrice du ministre du Commerce, le RHB aurait inévitablement conduit à des dégâts considérables sachant l’issue fatale engendrée par une absence de régulation en insuline chez les diabétiques. Cette intervention, cependant tardive et le OK délivré pour la commercialisation du « remède », sans analyse préalable, au même titre que des élaborations pharmaceutiques reste impensable et inadmissible quelles qu’en soient les explications avancées. Bien plus, « l’inventeur » a cru bon devoir utiliser un subterfuge bien connu consistant à jouer sur la corde sensible des Algériens en donnant au RHB une appellation à connotation religieuse pour faire planer la main du divin et écarter ainsi tout doute autour du traitement proposé.

Des expériences ayant fait des victimes d’un autre type, ont pourtant défrayé la chronique de la même manière il y a peu de temps encore mais n’ont pas servi de leçon. « El Waâd Essadek » s’est ainsi inscrit au panthéon de l’arnaque développée au su et au vu de toutes les autorités compétentes et il a fallu un long moment pour que ces dernières interviennent pour mettre fin au vol qualifié auquel s’adonnaient ses promoteurs. Eux aussi avaient joué sur l’aspect religieux en dotant leur « entreprise » d’une dénomination qui interdit tout doute aux croyants.
« El Waâd Essadek » ou le « vœu sincère » était pourtant constitué d’individus spécialisés dans des transactions très particulières à Sour-El-Ghozlane.
Le principe consistait à acquérir des véhicules (neufs ou d’occasion), des terrains, des appartements à prix fort, et souvent à crédit, pour les revendre ensuite à des prix cassés. Les vendeurs devaient cependant attendre 45 jours pour récupérer leur argent. L’engagement a été honoré auprès des premiers clients offrant aux arnaqueurs une publicité terrible. A tel point que le célèbre Tahkout, concessionnaire automobile, entreprend de céder à son tour à « El Waâd Essadek » près de 300 véhicules. Mais le stratagème tourne court. Les personnes impayées se font de plus en plus nombreuses. Tahkout en fait partie.

Des dépôts de plainte sont enregistrés un peu partout à travers le pays. Le principal responsable de l’organisation écope de dix ans de prison au terme d’un long procès qui démontre en fait à quel point l’arnaque et le bricolage se sont érigés en véritable système au sein de la société. A qui la faute cette fois encore ? Des citoyens abusés car contraints de s’accrocher à n’importe quelle corde pouvant les hisser hors des terribles problèmes dans lesquels ils se débattent ? Ou celle des pouvoirs publics, des autorités compétentes en lesquelles les Algériens font foi en se disant que des affaires comme celles du RHB ou d’El-Waâd Essadek n’auraient jamais été autorisées si « El-Houkouma » ne le savait pas et ne les y autorisaient pas ? Comment les démentir lorsque s’enchaînent sans scrupule les ouvertures de commerces offrant aux Algériens une multitude de produits miraculeux, le plus souvent importés, censés soulager tous les maux dont puisse souffrir l’homme. Diabète, colon, infertilité, rhumatismes, et même des remèdes auxquels la médecine s’avère encore impuissante sont proposés à travers tout le pays aux Algériens avec pour toute notice des « hadiths » prophétiques. Ont-ils été soumis à un contrôle préalable ? De quelle manière font-ils leur entrée dans leur pays ? Des questions, uniquement. Le marché juteux a, en tous les cas, ouvert la voie à des situations étranges sans similitude à travers le monde.
En début de semaine (samedi), les autorités algériennes ont tacitement autorisé l’ouverture d’une… « clinique » spécialisée dans la… roqya sur « demande insistante des citoyens ».

Face aux télévisions, Belahmar, personnage controversé et emprisonné 2 mois suite au décès d’une jeune fille lors d’une séance d’exorcisme, a été félicité et sa clinique qualifiée de « bénédiction pour tous les Algériens désireux de soigner du mauvais œil, de la sorcellerie et des possessions démoniaques ».

Pour accueillir le nombre impressionnant de citoyens qui le sollicitent, Belahmar affirmait face aux caméras avoir recruté un grand nombre « d’infirmières » et un personnel suffisant pour gérer tout un monde atteints d’un mal qui évolue dans des sphères parallèles, loin des grandes universités, des débats et des luttes sourdes qui se mènent au sein des sociétés pour une vie meilleure… Hier, des informations non officielles annonçaient l’intention des autorités de procéder à la fermeture de cette clinique.

Sursaut salvateur destiné à éviter le gouffre à des citoyens abusés ? Ou mesure conservatoire destinée à calmer les esprits dans une conjoncture marquée par le scandale RHB ?

Abla Chérif

19 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°269827 :

Vous venez de redécouvrir la roue.
Nous sommes en moyen âge depuis l’indépendance et nous avions perdu le peu que nous avions.
Pour le médecine, même les toubibs sont aussi des charlatans, ils soignent toutes les maladies et sont des spécialistes dans toutes les maladies.

Commentaire n°269836 :

la guillotine ya dine ezzah
Aaouag may zid y’dour.
Béni-Kalboune la dine la mela

Commentaire n°269839 :

C’est les fruits de se qu’à semer l’État. Tous les temps les hauts responsables (ministres,walis) fréquentaient cette espèce humaine composée de trabendistes et charlatants. A force de coutoyer la bassesses voilà le résultat. Avez vous observé un wali avec un intellectuel ? Avez vous vérifié le répertoire téléphonique d’un ministre ou d’un wali ? Sans surprise !!!!! Que les faux hommes d’affaires trabendistes ( haddad et co). Le jour ou nos ministres et nos walis feront appel aux compétences, nous dirons que tout va bien. Mais tant que baitiche (faux docteur), belahmar (faux médecin), haddad (vendeur de pastèque), raouraoua (vendeur de billet au marché noire), tahkouk (chauffeur), ....., occupaient la scène, je dirai bye bye mon pays.
Attendez vous à d’autres surprises comme je viens de vous l’annoncer dans mes précédents messages. .

H-B :

LA JALOUSIE, TOUJOURS LA JALOUSIE. LES ACOLYTES DE LA MAFIA DE L’IMPORT-IMPORT.

VIVE RHB
VIVE RHB
VIVE RHB
VIVE RHB
VIVE RHB
VIVE RHB.

BEAUCOUP DE GENS, DONT UN DE MES NEVEUX ATTEINTS DU DIABETE TYPE 2, SE SENTENT BEAUCOUP MIEUX DEPUIS QU’ILS SONT PRIS CE REMEDE. SI AVAIT UNE MARQUE ETRANGERE, VOUS AURIEZ APPLAUDIS COMME DES MOUTONS, BANDES DE VENDUS, BANDES DE HARKIS.

Diabète de type 1 : l’incroyable découverte d’un chercheur niçois

Patrick Collombat, directeur de recherche à l’Inserm, identifie une molécule, utilisée comme complément alimentaire, capable de régénérer les cellules produisant de l’insuline chez les diabétiques.

En utilisant la souris comme modèle, des chercheurs de l’Inserm sous la direction de Patrick Collombat (Institut de biologie Valrose à Nice) ont démontré que le GABA, un simple complément alimentaire (en vente libre dans de nombreux pays), peut induire la régénération des cellules produisant l’insuline.

Rappelons que ces cellules sont manquantes chez les patients atteints de diabète de type 1, les contraignant à des injections quotidiennes d’insuline.

"Nous avons aussi des résultats encourageants sur des tissus humains. Et un essai clinique est en cours d’établissement pour tester le GABA sur des patients diabétiques", annonce Patrick Collombat.

L’épilogue de travaux qui avaient permis dans un premier temps au chercheur de montrer sur des modèles de souris génétiquement modifiées que l’organisme avait la capacité de régénérer les cellules productrices d’insuline (cellules bêta), en puisant dans un autre stock de cellules du pancréas, dites alpha.

"Alors que l’on pouvait craindre d’épuiser rapidement le stock des cellules précurseurs, nous avons découvert que l’animal pouvait régénérer 4 fois ses cellules bêta productrices d’insuline. Soit tout au long de sa vie."

Tout était à ce stade réuni pour envisager sans attendre, des études chez l’homme. Mais, pas question bien sûr de "manipuler" génétiquement des patients pour obtenir la production d’insuline.

Le scientifique s’est alors lancé dans un ciblage de centaines de milliers de molécules, "en les testant sur leur capacité de transformer des cellules alpha, en cellules bêta, sécrétrices d’insuline."

Et c’est ainsi que son équipe a "découvert" le GABA, un neurotransmetteur utilisé en complément alimentaire par les bodybuildeurs en particulier.

Prudent, le chercheur, appelle toutefois à la patience : "Nous sommes loin d’un médicament potentiel mais ces résultats sont vraiment très prometteurs."
http://www.nicematin.com/sante/exclusif-diabete-de-type-1-lincroyable-decouverte-dun-chercheur-nicois-97983
C’EST EXACTEMENT LE MEME COMPLEMENT DEVELOPPE PAR L’INVENTEUR DE RHB. RESPECT. SI CES PERSONNES N’EXISTAIENT PAS, IL AURAIT FALLU LES INVENTER.

Commentaire n°269847 :

le president, les hautes autorités de l’état se soignent en Europe, leur enfants font leurs études en Europe et possédent des appartements de luxe (paris...).
Nos meilleurs cadres et compétances ont étaient poussés à s’exiler.
l’état Algérien dresse toutes sortes d’obstacles et blocages pour tous investissement privé/national ou étranger...à moins de passer par la corruption.

l’importation massive a cloué les PME algériens au sols, pour beaucoup ils ont fermé.
Un president fontome, des ministres corrompus, incompétant....

et C’est normal ce qui arrive chez nous...le moyen age et quoi attendre autres.

aziz :

- La clinique du charlatanisme est fermé par le wali de Relizane le 19/12/2016 après 4 jours de son ouverture.
http://www.lematindz.net/mobile/news/22703-le-centre-de-roquia-de-belahmar-ferme-par-les-autorites.html

- Concernant le RHB contre le diabète, je pense que le ministre de la santé va être limogé dans le prochain remaniement ministériel et je pense même Sellal vå partir et sera remplacé par le ministre de l’intérieur Mr Badaoui

noro :

Bonjour , pour le monsieur qui parle du RHB comme d’ un produit miracle , dans l’ article que venez de nous présenté, vous pouvez constater une approche scientifique , le produit a été testé sur des souris , le proffesseur zaabit vous considère comme des souris de laboratoire et veut l ’ essayer sur vous directement sans savoir s’ il ya des risques sur votre santé , ca c’ est dans les pays développés ou les scientifiques sont mis en valeurs des gens qui ont fait des efforts et ont passé de longues années d ’ etudes et non pas des scientifiques auto proclamés .et vous restez dans le moyen age ca vous va très bien.n ’ inporte qui peut vous berner car vous n’ avez aucune culture sanitaire , laissez la science au scientifiques chaque un sa spécialité.les pays développés sont arrivés si haut grace a la science et pas avec les charlatans comme zaabit et belahmar

Eraser :

A priori vous êtes aussi un charlatan que Zaibat et aussi un ignorant.

GABA https://en.wikipedia.org/wiki/Gamma-Aminobutyric_acid

Pour le niçois, c’est un simple article de vulgarisation des travaux expérimentaux de ce chercheur. Ces travaux sont élaborés sur les souris génétiquement préparées pour reproduire l’insuline, l’utilisation de la molécule GABA et implicitement le diabète de type 1.
Le chercheur est prudent et il ne parle pas de médicament miracle. Le point faible de ce chercheur, il fait l’attaque par la brute force en testant des centaines de milliers de molécules pour espérer tomber sur la bonne molécule miracle (découverte miraculeuse) si elle est incluse dans leurs échantillons et elle existe bien.
Nicematin c’est l’équivalent de nôtre Echorrouk que du bla bla et la brosse.

Il faut faire de la recherche (google) sur la corrélation du diabète type 1 et la molécule GABA pour découvrir que cette corrélation existe bien et il y’en a de tonne de documents
http://diabetes.diabetesjournals.org/content/62/11/3674
http://www.medicalnewstoday.com/articles/286121.php
Les deux derniers liens montrent que le niçois venait juste de découvrir l’eau chaude.

Quant aux diabètes de type 2
Vous dites dans la fin que RHB est le même que le GABA et vous avez de malheureux neveux ayant le type 2. Sachez que Chromium(III) picolinateype est plus approprié pour ce diabète. Il est aussi un complément nutritif.
https://en.wikipedia.org/wiki/Chromium(III)_picolinate

La prochaine fois faites une approche respectable sans insultes.

Commentaire n°269858 :

Je dois arrêter rahmat rabbi
Je ne veux plus de rahmat rabbi, je veux que l’insuline.
C’est vraiment un enjeu piégé pour ce choix d’appellation.

Pas de nom arabe, prix nobel, Echourok, Dr Zoubia sans doctorat, sans brevet, sans tests cliniques, etc.
C’est de l’escroquerie et du charlatanisme dans un pays d’ignorants.

j’aime pas les connards :

H-B :
H-B : t’es un crétin de première Et tu te permets de traiter les autres de harkis.....
H-B tu es la photocopie de Toufik Zaibet l’imbécile charlatan cupide de surcroit faux médecin , et son acolyte le “cheikh” Belahmar vrai escroc obsédé par l’argent qui avec sa tête d’imbécile est tout juste bon à chercher des châtaignes dans la neige.
Vous êtes tout juste bon a vivre et à réfléchir en sous développé à coup de sourates, par le truchement d’une idéologie obscurantiste et moyenageuse. Et pourquoi pas confier à ali balhadj le sanguinaire le ministère des droits de l’homme

Laissez donc les institutions sanitaires de l’état décider ce qui est bon pour le peuple. Ce n’est pas à un ignare sous intellectualisé de dicter la conduite à suivre..........

ali :

H-B
c’est qu’un complément alimentaire, c’est pour cela qu’il donne une sensation euphorique aux malades mais il ne régule en aucun cas le tau de sucre dans le sang.
les patients sont induits en erreur par une feinte perverse et frauduleuse.
leur état de santé ne fait que de se dégrader et vous, vous dites bravo. Et ben C’est le comble !

Ratiba :

Pourquoi une telle campagne n’a pas été réservée aux traitements dit modernes et dont les dégâts sont parfois dramatiques ! par exemple les vaccins qui ont dernièrement tues des nourrissons, le médiator..etc...vous pouvez trouver sur le web tous les gros scandales de médicaments qui ont tués ou laissés handicapés à vie des gens, entre autres les nouveaux vaccins !!
Il est certain que des charlatans existent surtout dans le domaine de la santé et c’est aux pouvoir publics d’en encadrer la formation et la pratique...herboristeries, phytothérapie, pour ne citer que celles là ! Mais de grâce qu’ils ne nous imposent pas -pression du lobby de la pharmacie, comme dans certains pays Européen : -la France -mais pas d’autre :l’Espagne- la manière dont on veut se soigner !

Commentaire n°269955 :

SANS COMMENTAIRE

Commentaire n°269997 :

@ratiba

Pour les vaccins (Pentavalent), il semble qu’il y’en seulement 02 décès de nourrissons à Bouira, le lot de vaccins a été immédiatement retiré, mais ce n’est pas du charlatanisme ou de l’escroquerie.

Pour le mediator inventé et produit en France, le scandale était très crié et médiatisé en France. C’est un scandale qui concerne beaucoup plus les français que l’algériens.
L’état est pour protéger les citoyens contre les abus et les charlatans. Vous pouvez vous soigner par même et à votre manière sous réserve de ne pas mettre en danger votre vie.

Moi aussi j’aime me soigner par la bonne herbe, hélas elle est prohibée.

Avec ce froid, un pot à charbon pas trop cher peut vous envoyer au septième ciel. Je peux vous l’offrir si vous en voullez.

je ne me souviens pas de mon pseudo :

Au crétin qui soutenait les obscurantistes de tous bords et qui trouvait des circonstances atténuantes à ceux de son espèce....Tout cela pour dire que l’islam doit retrouver sa juste place à savoir : s’occuper des âmes. Pour ce qui est des corps, des esprits, de l’économie, de l’éducation....c’est l’affaire des sciences.
Que je sache l’islam n’est pas une science. Si ce devait être le cas que l’on m’adresse la liste des brevets et autres découvertes déposés par soit des "érudits" (ânes rudits), soit par des ânes de l’acabit de cheikh Balahmar, d’ali belhadj...et de toue la foultitude de racailles qui sévissent en Algérie et à travers le monde.

Charlatanisme/ Belahmar condamné pour terrorisme en 1994
Société, Une décembre 27, 2016 Abdou Semmar

Lahmar El Hadj, plus connu sous le nom de cheikh Balahmar, figure emblématique du charlatanisme en Algérie, est, selon un relevé de son casier judiciaire, un ancien terroriste écroué pour constitution d’un groupe armé en 1994.

Le relevé du casier judiciaire de Lahmar El-Hadj, plus connu sous le nom de cheikh Balahmar, révélé par le site Alg24, indique que la star de la roquia a été condamné à deux ans de prison ferme par la cour d’Oran en 1994, pour constitution d’un groupe terroriste.

casierde-belahmar

Source : http://www.algerie-focus.com/2016/12/charlatanisme-belahmar-condamne-terrorisme-1994/

macaque :

Ce n’est pas le seul , passez chez les barbus il y a plein de médicaments de souk sous emballage de médicaments et personne ne dit rien exemple le sirop "broncard" et tant d’autres disponibles dans les "shops" de "s’hab leg’nader" ....et la "dedoula" laisse faire , mieux ramener cette populace au maraboutisme pour qu’ils nous laissent en paix vaquer à notre bisness....Le problème avec celui là c’est qu’il gène notre biz à savoir la vente de l’insuline des boss , les hypoglycémiants et là non monsieur ça devient du charlatanisme , on crie au scandale , à l’empoisonnement etc....Allons ! voyons ! ce n’est pas au vieux singe qu’on apprend à faire la grimace.....

Commentaire n°270181 :

Les Constantinois sont de grosses gueules et opportunistes comme ce soit disant Dr de L’Hef... Avez vous connu un constantinois par hasard dans votre vie ? Avez vous vu un constantinois qui vous paie un café ? C’est des avares , ils peuvent vous tuer à cause d’un centime !!!
Ce pseudo Tama3 de Rahbet Ladjmal , au lieu de vendre des pois chiches double Zit, il s’est consacré à empoisonné son peuple avec ce Caca de compliment alimentaire !!!!

fatiha :

Abla Cherif la redactrice de cet article. Voyons voir......
Les journalistes Abla Cherif et Hassane Zerrouky ont été condamnés à deux mois de prison ferme sur plainte de Mohamed Ali Shorafa, homme d’affaires émirati et ami du président Abdelaziz Bouteflika, suite à la publication, en 2002, d’articles et de documents le mettant en cause dans des affaires de malversations financières. Le journal dévoilait comment la société Orascom, dont il est actionnaire, s’était octroyée le marché de la téléphonie mobile en Algérie

fatiha :

Abla Cherif
Les journalistes Abla Cherif et Hassane Zerrouky ont été condamnés à deux mois de prison ferme sur plainte de Mohamed Ali Shorafa, homme d’affaires émirati et ami du président Abdelaziz Bouteflika, suite à la publication, en 2002, d’articles et de documents le mettant en cause dans des affaires de malversations financières. Le journal dévoilait comment la société Orascom, dont il est actionnaire, s’était octroyée le marché de la téléphonie mobile en Algérie

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles