Accueil > Economie >

Il est cédé entre 250 et 300 DA : la revanche spectaculaire du navet

lundi 20 août 2018, écrit par : F. Senoussaoui

Cela fait une semaine que les prix des fruits et légumes ont commencé à aller crescendo. C’est du moins ce qu’ont affirmé à Liberté plusieurs consommateurs rencontrés au marché Abbacha-Ammar dit Souk Andérioli, sis à la cité Deggou où la qualité laisse à désirer.

En effet, même si les prix de la pomme de terre ont connu une légère baisse hier, les autres légumes connaissent une envolée des prix qui inquiète les habitués de ce souk populaire. C’est le navet qui a connu une hausse spectaculaire qualifiée d’inédite.

Il a été vendu hier à un prix oscillant entre 250 et 300 DA le kg car, selon les vendeurs qui se cachent derrière la règle de l’offre et de la demande, la période n’est pas propice à sa culture. Par ailleurs, le prix des cardes, un légume très demandé durant cette période de l’Aïd el-Adha et ingrédient indispensable pour le plat de couscous prévu le deuxième jour de l’Aïd, il a atteint les 100 DA le kg.

Même si l’on constate une petite disparité entre les marchés des différentes régions de la wilaya, les prix restent très élevés et ont suscité la colère des consommateurs qui pointent d’un doigt accusateur les commerçants, notamment les détaillants.

Le prix du poivron qui au début du mois d’août a baissé pour atteindre 40 à 50 DA le kg, a connu une hausse de 100%.

La tomate aussi qui était cédée pendant plusieurs jours à 25 DA, est proposée à 70, voire à 80 DA le kg par endroits.

Le prix de la courgette, un autre aliment très prisé durant cette période, s’est enflammé pour atteindre les 80 DA le kg au marché des 1014-Logements où la qualité est légèrement supérieure.

La pomme de terre est, quant à elle, cédée à 75 DA le kg après avoir connu une baisse, la semaine dernière. Les haricots verts sont vendus à 200 DA le kg et la salade entre 70 et 100 DA le kg.

Les fruits, eux, sont inaccessibles pour bon nombre de ménages dont les revenus sont bas. Seule la pastèque vendue à un prix — oscillant entre 35 et 40 DA le kilo — est qualifié d’acceptable, et ce, en dépit de l’augmentation qu’a connue ce fruit de saison. Les pêches et les raisins sont vendus entre 200 et 250 DA le kg. Les bananes, quant à elles, affichent 320 DA le kg par endroits et la pomme entre 250 et 300 DA le kg.

Le prix du poulet reste élevé depuis plusieurs semaines. Il est vendu entre 320 et 350 DA, voire plus.

Il est à noter aussi que depuis plusieurs jours, les marchés n’ont pas désempli. Hier c’était le grand rush au niveau de tous les marchés. C’est dire qu’en cette veille de l’Aïd, ni les prix ni la mauvaise qualité des produits ne découragent les consommateurs.


Partager cet article :
8 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°281924 :
Tant qu’il y a des anciens pauvres qui achètent à n’importe quel prix et n’importe quoi, pourquoi voulez-vous que les loups se gênent pour nous sucer le sang. Ajoutez à celà l’absence de l’état et le tour est joué.
nosy-bé :
Voici revenu ,en ce monde de musulmans, le temps des agneaux..Tous ,du chef suprême au berger du coin, sont aux affaires :qui pour vendre l’agneau ,qui pour vendre son foin , sa peau ,ou le légume qui va avec , qui pour se payer le porte-feuilles de son éternel concitoyen et voisin ,le musulman .C’est le moment de faire des bénéfices selon la prescription des aïeux,et la leçon de l’imam . Commercez et faites gain de tout ce qui fait pitance ,il n’ y a point de limites...jusqu’au prochain rendez-vous. Vous êtes encore en pays musulman !
Un navet pour un navet :
Monsieur le journaliste, Vous avez mis en ligne un fait de société un jour avant l’aïd, c’est-à-dire le 20 Août ….. Et aujourd’hui vous êtes en « fêtes » et puis vous prendrez encore quelques jours de « détente » tout en sachant que vous venez certainement de rentrer de vacances. Durant toute cette période, vous ne porterez pas peine pour votre subsistance : comme on dit vous êtes « TRANQUILLE ». Et, bien ce qui a changé, c’est que tout le monde a appris « à assurer ses arrières » : le petit commerçant analphabète fait flamber le prix des navets de votre couscous, pour qu’il puisse lui aussi manger le sien. Autrement dit : Un navet pour un navet. Ce n’est que justice.
kouroughli :
C’est pas chère
NAWARA LAFAYETTE :
Finie la belle vie ... de l’assistanat ,de la naissance jusqu’à la mort ! Même le légume du pauvre est hors de prix - Bientot même la merde et l’eau des égouts seront hors de prix -
merouche charaf éddine :
salam oualikoum -y a qu’une solution c’est que l’état achéte des terre agricole et les éxploite avec des ferme pilote et l’aide de l’armée algérienne il peuve aussi sérvire a sa et revendre eux méme a des prix corrécte pour faire tomber sertain spéculateur et pour que tout le monde puisse consommer a des prix abordable les légume et les fruits et la viande fraiche toute l’année caser le monopole de sertain qui abuse sinon un jour sa va éxploser et piages comme c’est déja arivé en 2011 la paix du ventre c’est la paix sociale. sa sert a rien de métre des personne pour aller controler les prix dans les marcher en algérie.zid ya bouzid
Commentaire n°281970 :
moi personnellement je boycott si je juge prix exagéré et le commerçant me sert a l’aveuglette je trie et le choisis moi meme, combien de fois je laisse si le commerçant refuse que je choisis, mon principe a moi, l’agent est dans ma poche et c a moi de le commander souardi fi jibi wa ana li nassaraf fihom alors faut jamais se forcer sur chose que vous juger que c pas normal , apprenez a boycotter, et faites tjrs des reflexions aux commerçant sur l’hygiéne, a marquer commerçant qu’il n’investie rien dans l’hygiéne, souk abacha doit etre fermé vu la saleté, et le comble ya boucherie alors on imaine que la nuit les rats roder partout dans les frigo, on est sale malelevé et chaab malhouf, c au cosommateur de guider les commerçants comment doivent etre, sinon boycott voila (...)
marredesassistesurbain :
pour revenir sur une idee d un des commentaires interressantes y a qu’une solution c’est que l’état achéte des terre agricole et les éxploite avec des ferme pilote et l’aide de l’armée algérienne il peuve aussi sérvire a sa et revendre eux méme a des prix corrécte pour faire tomber sertain spéculateur et pour que tout le monde puisse consommer a des prix abordable les légume et les fruits et la viande fraiche toute l’année caser le monopole de sertain J irais encore plus loin quant est ce que les setifiens voir les algeriens en general et surtout citadins se mettront en tete que la terre de nos ancetres a cultiver est dix fois mieux et surtout vitale que d acheter le dernier samsung z ou iphone xyz.... autrefois l algerie grenier de l europe ou son embleme sur le passeport gerbe de blé retrace une fierté oublié issus des produits de la ferme blé et autres c est grace a nos anciens fellagas fermier qui sont la base de l alimentation en algerie Je propose tout simplement une vieille recette le (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus